MENU

À la mémoire de Sa Majesté la reine Elizabeth II

Sa Majesté la reine Elizabeth II, Reine du Canada
21 avril 1926 – 8 septembre 20​22

C’est avec une profonde tristesse que j’ai accueilli la nouvelle du décès de notre bien-aimée Reine du Canada, Elizabeth Deux. Au nom de la population de l’Ontario, je désire exprimer mes plus sincères condoléances à Sa Majesté le Roi, et nous lui souhaitons collectivement force et courage pour s’acquitter des devoirs de la Couronne.

Sa Majesté a été la souveraine du Canada pendant plus de 70 ans et elle a toujours assumé cette fonction avec grâce, dignité, et une authentique compréhension et appréciation de ce pays et de ses citoyens.

Avant même son accession au trône en 1952, la jeune princesse Elizabeth s’était engagée au service de la population et, le jour de son 21e anniversaire, elle avait proclamé : « Je déclare devant vous tous que je consacrerai toute ma vie, qu’elle soit longue ou courte, à votre service… » Elle a réaffirmé ce vœu la veille de son couronnement en 1953, déclarant : « Je me suis, avec sincérité, engagée à votre service, comme beaucoup d’entre vous se sont engagés au mien. Tout au long de ma vie entière et de tout mon cœur, je m’efforcerai d’être digne de votre confiance. »

Nous sommes heureux que Sa Majesté ait pu jouir d’une vie longue et fructueuse. Fidèle aux paroles qu’elle avait prononcées bien des années auparavant, elle a tenu la promesse qu’elle avait faite à son peuple. En retour, elle a reçu le respect et l’affection durable des Canadiens.

Il est communément reconnu qu’Elizabeth Deux a entretenu une relation particulière avec le Canada; elle avait un attachement profond pour ce pays où elle s’était rendue en 1951, étant encore la princesse Elizabeth, pour représenter son père, le Roi Georges VI, dont la santé déclinait. Le nombre des visites qu’elle a effectuées au Canada au cours de sa vie, un total de 23, est supérieur à celui de ses visites dans tout autre pays du monde. Elle a souvent déclaré qu’elle considérait le Canada comme son deuxième chez soi, un endroit où elle se sentait parfaitement à l’aise.

L’Ontario figurait dans le programme de 14 des visites de Sa Majesté, autant d’occasions pour elle de participer à des événements majeurs de la vie du Canada et de notre province. Parmi ces événements, on peut citer l’ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent en 1959, les célébrations du centenaire du Canada en 1967, le 300e anniversaire de la ville de Kingston en 1973, et le rapatriement de la constitution canadienne en 1982. Plus récemment, nous avons accueilli Sa Majesté en 2002 dans le cadre des célébrations de son jubilé d’or, et encore une fois en 2010, alors que nous soulignions la technologie et l’innovation en Ontario.

Au cours de ses séjours au pays, elle a rencontré le plus grand nombre possible de Canadiens dans leurs propres collectivités, manifestement fière de la croissance remarquable qu’a connue notre pays durant son règne. Le Canada et l’Ontario sont devenus d’importants contributeurs mondiaux dans presque toutes les sphères d’activités. Nous avons collaboré avec le Commonwealth que Sa Majesté chérissait et avec d’autres pays, gardant un esprit ouvert face à des gens nouveaux et à des idées novatrices.

En dépit du rythme rapide et des changements sociaux parfois tumultueux qui ont souvent caractérisé cette deuxième ère élisabéthaine, Sa Majesté est demeurée un symbole de bienveillance et de constance. En effet, la plupart des Canadiens n’ont connu aucun autre monarque au cours de leur vie.

En pleurant sa mort, nous honorons une souveraine loyale envers son peuple, et nous rendons hommage à l’importante institution qu’est la Couronne au Canada.

Que Dieu bénisse feue Sa Majesté la reine Elizabeth Deux.