MENU

Conférence Façonner la durabilité

CONFÉRENCE FAÇONNER LA DURABILITÉ

French Agenda

Descriptions des panneaux

Panel 1 : la science et la durabilité

Maurice Bitran, Ph. D.
Chercheur principal, École Munk des affaires internationales et des politiques publiques

Maurice Bitran est un scientifique, un enseignant, un expert en politiques publiques et un ancien cadre du secteur public. À titre de président-directeur général et directeur scientifique du Centre des sciences de l’Ontario, il a amené l’organisme à se recentrer sur la culture scientifique du public.

Lorsqu’il était sous-ministre adjoint au sein du gouvernement de l’Ontario, M. Bitran a dirigé les portefeuilles provinciaux en matière de politiques environnementales (y compris celles portant sur les changements climatiques et les Grands Lacs), ainsi que des politiques et des programmes de développement économique (notamment le Fonds pour les emplois dans les secteurs émergents et la Stratégie d’investissement dans le secteur de la fabrication de pointe) et le Conseil du premier ministre pour l’emploi et la prospérité. M. Bitran a également été négociateur en chef de l’Ontario lors des négociations de l’Accord économique et commercial global (AECG) avec l’Union européenne. Il a également occupé le poste de directeur administratif du Fonds ontarien d’encouragement à la recherche-développement.

En tant que chercheur principal à l’École Munk des affaires internationales et des politiques publiques, M. Bitran donne des cours sur la mise en œuvre des politiques et le rôle de la science dans les politiques publiques. Il a occupé des postes universitaires à la Faculté de médecine de l’Université de Toronto, au Département d’astronomie de l’Université de la Floride, au Département d’astronomie de l’Université du Chili et à l’Institut Goddard des études spatiales de la NASA, à New York.

Il a siégé au conseil d’administration de l’Association of Science and Technology Centres, de Tourism Toronto, d’Ontario Genomics et de l’Association canadienne des centres de sciences.

Originaire du Chili, M. Bitran a figuré en 2012 parmi les Dix Hispano-Canadiens les plus influents. Il a reçu le Prix d’excellence du service public décerné par Life Sciences Ontario en 2013, et le Prix du leadership du Transformation Institute for Leadership Innovation en 2019. Il est titulaire d’un doctorat en astronomie de l’Université de la Floride (États-Unis) et il parle couramment l’anglais, le français et l’espagnol.

***

Dr James Orbinski, OC
Directeur, Institut Dahdaleh de recherche en santé mondiale de l’Université York

Le Dr James Orbinski est professeur et le premier directeur de l’Institut Dahdaleh de recherche en santé mondiale de l’Université York. En tant que médecin, travailleur humanitaire, militant, auteur à succès et éminent spécialiste de la santé mondiale, le Dr Orbinski croit qu’il faut s’engager activement et façonner notre monde pour qu’il soit plus juste, équitable et humain. Champion de la santé et de l’humanitarisme tout au long de sa carrière, il a à son actif une vaste expérience de la direction, de la défense et de la recherche en matière de santé mondiale.

Avec Médecins sans frontières / Doctors Without Borders (MSF), le Dr Orbinski a contribué à apporter une aide médicale humanitaire dans des situations de guerre, de famine, d’épidémie et de génocide. Il a été élu président international de MSF de 1998 à 2001 et il a accepté le prix Nobel de la paix décerné à MSF en 1999. En 2004, il a coprésidé la création de la Drugs for Neglected Diseases Initiative; depuis son lancement, l’initiative a permis de mettre au point 6 nouveaux médicaments pour traiter des maladies tropicales et de la recherche-développement est en cours en vue de concevoir 17 autres médicaments. Le Dr Orbinski est également le cofondateur de Dignitas International, qui a mené des recherches sur les systèmes de santé et les soins cliniques, formé plus de 12 000 travailleurs de la santé et aidé plus de 370 000 personnes à recevoir un traitement complet contre le VIH et le sida au Malawi. Dignitas International a également travaillé avec les communautés des Premières Nations du Nord de l’Ontario dans le cadre d’interventions communautaires pour le traitement du diabète.

Le Dr Orbinski siège au conseil d’administration de Grands Défis Canada et a été membre de plusieurs organismes engagés dans l’amélioration de l’équité en matière de santé au Canada et dans le monde. Il est un membre invité du Global Agenda Council on Health Care Systems and Cooperation du Forum économique mondial de Davos. Il a également été membre invité du groupe d’experts de 2011 de l’Académie canadienne des sciences de la santé sur le rôle stratégique du Canada en matière de santé mondiale. En outre, il est l’auteur du livre primé et à succès intitulé An Imperfect Offering: Humanitarianism in the 21st Century. En 2016-2017, en tant que professeur invité Fulbright à l’Université de la Californie à Irvine, il a travaillé sur la modélisation des effets des changements climatiques sur la santé.

À titre de premier directeur de l’Institut Dahdaleh, le Dr Orbinski vise à faire de l’organisme un chef de file et un catalyseur dans la résolution des problèmes de santé mondiaux, témoignant ainsi de l’engagement de l’Université York en faveur de l’équité et de la recherche transdisciplinaire.

Le Dr Orbinski est titulaire d’un baccalauréat en sciences de l’Université Trent, d’un diplôme en médecine de l’Université McMaster et d’une maîtrise en relations internationales de l’Université de Toronto. Il est membre du Collège des médecins de famille du Canada, est officier de l’Ordre du Canada et a reçu la Croix du service méritoire pour son leadership dans le cadre des efforts qui ont été déployés pour apporter de l’aide médicale directe à la population de Kigali pendant le génocide de 1994 au Rwanda.

***

Mario Rigby
Éco-explorateur

Mario Rigby est un éco-explorateur bien connu pour son périple de deux ans, à pied et en kayak, qui l’a mené du Cap, en Afrique du Sud, au Caire, en Égypte. Il est né dans les îles Turks et Caicos et a passé son enfance en Allemagne, avant de déménager à Toronto, au Canada, à l’âge de 16 ans. Il a toujours été animé par une incroyable détermination à repousser les limites de l’athlétisme, de l’exploration et de tout ce qu’il entreprend. Il s’est passionné pour l’athlétisme dès son plus jeune âge, ce qui l’a amené à participer à des compétitions au sein de l’équipe nationale.

L’expédition de M. Rigby à travers l’Afrique lui a permis d’entrer en contact avec des collectivités et de partager avec le monde entier leur message et leurs histoires. Il s’est donné pour mission de combler le fossé entre l’humanité et les explorations grâce à des façons durables de voyager.

En 2019, il a traversé en solitaire tout le Canada à vélo, de la Colombie-Britannique à Terre-Neuve, et il a récemment fait du kayak sur toute la longueur du lac Ontario afin de recueillir des fonds pour un organisme caritatif local axé sur la jeunesse. Son objectif était d’inspirer les gens, localement et mondialement, à sortir de chez eux, à faire preuve de courage et à voir le monde.

Plus récemment, M. Rigby a réalisé une aventure dans son pays d’origine, au cours de laquelle il a parcouru les huit îles de l’archipel Turks et Caicos au moyen d’activités à propulsion humaine, notamment la course, la randonnée, la natation, la planche à bras, la bicyclette et le kayak.

Rigby est un défenseur de l’inclusion de la diversité dans les activités de plein air et encourage les gens à explorer la nature grâce à des façons durables de se déplacer. Il pense que les enseignements qu’il a tirés de ses expériences valent la peine d’être partagés et il souhaite inspirer d’autres personnes à faire preuve de plus de courage et à s’attaquer aux problèmes mondiaux qui nous touchent tous.

***

Mme Rochelle Byrne
Directrice générale, A Greener Future

Rochelle Byrne a fondé l’organisme A Greener Future en 2014 après avoir coordonné une campagne de nettoyage des berges dans sa collectivité et décidé que pour préserver l’environnement, il ne suffisait pas de faire un seul nettoyage par année. Cette expérience de ramassage des ordures l’a finalement conduite vers le mouvement zéro déchet. Elle a adopté un mode de vie sans déchets avec son mari, Mike, et son fils de cinq ans, Linden.

Mme Byrne a fait huit ans d’études postsecondaires dans le domaine de l’environnement. Elle a occupé plusieurs postes liés à l’éducation environnementale au Collège Fleming, au Riverview Park and Zoo et à l’Ontario Federation of Anglers and Hunters. En 2017, elle a reçu le Prix de l’environnement pour la Ville de Pickering. Elle est la première femme à avoir traversé le lac Ontario en planche à pagaie sur une distance de 430 km, afin de sensibiliser le public à la pollution par le plastique.

Panel 2 : les arts et la durabilité

Mme Karen Carter
Cofondatrice, BIPOC Fellowship

Karen Carter est cadre dans le secteur culturel et elle aime travailler dans des environnements créatifs et éducatifs. Elle compte plus de 25 ans d’expérience de travail et de bénévolat dans un éventail de milieux artistiques, culturels et patrimoniaux. Elle est l’ancienne directrice générale de Heritage Toronto, un organisme de la Ville de Toronto dont la mission est de promouvoir le patrimoine et de faire de l’éducation dans ce domaine.

Elle est la directrice générale fondatrice du Myseum de Toronto et cofondatrice de Black Artists’ Networks in Dialogue (BAND), un organisme qui se consacre à la promotion des arts et de la culture noirs au Canada et à l’étranger.

Mme Carter est également la fondatrice et présidente de Karen Carter and Associates Cultural Consulting, une société vouée à la mise sur pied d’organismes, de projets et d’initiatives culturels centrés sur la communauté. Elle a aussi fondé C-Art, une foire d’art caribéen, lancée en janvier 2020 à Mandeville, en Jamaïque. C-Art est une nouvelle approche du modèle de foire d’art contemporain, qui met les artistes des Caraïbes en relation avec le monde artistique international. Plus récemment, Mme Carter s’est consacrée à la cofondation de BIPOC Fellowship, un programme de bourses qui vise à soutenir une plus grande diversification du paysage culturel au Canada.

***

Kevin Loring
Directeur artistique du Théâtre autochtone du Centre national des arts

Kevin Loring est membre de la Première Nation N’lakap’amux de Lytton, en Colombie-Britannique. Il est un acteur, dramaturge et metteur en scène accompli, et le directeur artistique fondateur de la Savage Society, un organisme de bienfaisance à but non lucratif dont la mission est de raconter les histoires autochtones et d’agir comme producteur. M. Loring est également le directeur artistique du Théâtre autochtone du Centre national des arts, à Ottawa.

Artiste et leader polyvalent, M. Loring a été coorganisateur du Talking Stick Festival, artiste résident au Vancouver Playhouse Theatre, directeur artistique de la Savage Society à Vancouver, scénariste et producteur du documentaire Canyon War: The Untold Story. Il a également été le fer de lance, créateur et directeur du projet Songs of the Land, qui a été réalisé au sein de sa collectivité natale de la Première Nation de Lytton en 2012.

Loring entretient une relation de longue date avec le Centre national des arts (CNA). En plus d’avoir participé à de nombreuses productions en tant qu’acteur, il a également été membre de la Compagnie de théâtre anglais du CNA et y a été le dramaturge en résidence en 2010.

Il a reçu de nombreux prix et distinctions, notamment le Prix littéraire du Gouverneur général en 2009 pour sa pièce Where the Blood Mixes. Il a également participé au programme de mentorat des Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène. De plus, il a été finaliste du Prix littéraire du Gouverneur général pour sa pièce Thanks for Giving en 2018.

***

Edward Burtynsky
Artiste visuel et conférencier

Edward Burtynsky est l’un des photographes contemporains les plus accomplis au monde. Ses remarquables représentations photographiques de paysages industriels, saisies sur les divers continents, manifestent l’engagement qui l’anime depuis plus de 40 ans à témoigner de l’impact de l’humain sur la planète. Les photographies d’Edward Burtynsky figurent parmi les collections de plus de 60 grands musées du monde entier, dont le Musée des beaux-arts du Canada, le Museum of Modern Art et le Guggenheim Museum de New York, le Museo Reina Sofía, à Madrid, le Tate Modern, à Londres, ainsi que le Los Angeles County Museum of Art, en Californie.

Burtynsky est né en 1955 à St. Catharines, en Ontario, et est d’origine ukrainienne. Il a obtenu un baccalauréat en photographie et en études des médias de l’Université Ryerson en 1982. Il a fondé Toronto Image Works en 1985, qui réunit un centre de location de chambres noires, un laboratoire photo personnalisé, un centre de formation informatique en imagerie numérique et en nouveaux médias, et s’adresse à tous les membres de la communauté artistique de Toronto, peu importe leur niveau.

Dès son jeune âge, il a été exposé aux sites et aux images de l’usine de General Motors dans sa ville natale, et cela a contribué à formuler son travail photographique. Ses images explorent nos répercussions collectives, en tant qu’espèce, sur l’ensemble de la planète, ainsi que l’empreinte que les systèmes humains ont imposée aux paysages naturels.

En tant que conférencier actif sur l’art photographique, M. Burtynsky a prononcé des allocutions au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa, à la Bibliothèque du Congrès, à Washington, au Musée des beaux-arts de l’Ontario, ainsi que lors d’une conférence TED et dans de nombreux autres endroits. Chaque année, ses photos sont publiées dans divers périodiques, dont The Smithsonian Magazine, Harper’s Magazine, le National Geographic, The New York Times, The New Yorker, The Walrus et Vogue.

Burtynsky a obtenu de nombreuses distinctions, notamment le prix TED, le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques, le prix Dialogue de l’humanité des Rencontres d’Arles, le prix Roloff-Beny du livre photographique, et le Rogers Best Canadian Film Award. Il siège au conseil d’administration de CONTACT, le festival international de photographie de Toronto, ainsi que du Ryerson Image Centre. En 2006, il a reçu le titre d’Officier de l’Ordre du Canada. En 2008, l’International Center of Photography lui a remis l’Infinity Award for Art.

En 2018, Photo London l’a nommé maître photographe, alors que le Mosaic Institute l’a désigné Peace Patron. En 2019, il a reçu l’Arts & Letters Award, remis à l’occasion du Maple Leaf Ball qu’organise chaque année la Canadian Association of New York, ainsi que le Lucie Award for Achievement in Documentary Photography. En 2020, la Royal Photographic Society lui a décerné une bourse honorifique. Il est actuellement titulaire de huit doctorats honoris causa.

***

Henry S. Kim
Ancien président-directeur général, Musée Aga Khan

Henry S. Kim est un professionnel du domaine muséal qui a géré des musées et des projets d’investissement pendant plus de 25 ans au Royaume-Uni et au Canada.

Formé en archéologie classique et en histoire de l’Antiquité, M. Kim est connu pour avoir mis au point des stratégies de présentation dans les musées qui mettent en évidence les liens culturels et encouragent le dialogue interculturel.

De 2012 à 2020, il a été président-directeur général du Musée Aga Khan, où il a été responsable de la construction et de l’ouverture de l’établissement. Il a géré des équipes d’experts et de praticiens et dirigé personnellement de grands projets de galeries, d’éducation et de nouvelles créations artistiques. Sous la direction de M. Kim, le musée a attiré un nombre record de visiteurs et connu un rayonnement à l’échelle mondiale. Grâce à la programmation et aux activités dynamiques et inspirantes qu’il propose, le musée a profondément marqué des publics variés : mécènes, amis du musée, étudiants, éducateurs et grand public. M. Kim a supervisé la mise sur pied de programmes de collecte de fonds; en moins de 6 ans, ceux-ci ont permis d’accroître les sommes recueillies chaque année et qui s’élèvent maintenant à 8,5 millions de dollars.

Formé à Harvard et Oxford, M. Kim a été conservateur des pièces de monnaie grecques et maître de conférences en numismatique grecque à Oxford. Il a amorcé sa carrière à l’Université d’Oxford, où il a été professeur, conservateur de collections et responsable de projets d’immobilisations à l’Ashmolean Museum de 1994 à 2012. De 2004 à 2011, il a géré le projet de renouvellement de l’Ashmolean, assorti d’un budget de 70 millions de livres sterling et qui visait à réaménager et transformer le musée. M. Kim a ensuite créé l’University Engagement Programme, un projet d’une durée de trois ans parrainé par l’Andrew W. Mellon Foundation pour favoriser une utilisation accrue des collections du musée dans le cadre de l’enseignement universitaire.

Panel 3 : la durabilité à l’échelle locale

Daniele Zanotti
Président et PDG, Centraide

Dans ses 20 ans d’expérience dans les secteurs public et privé, le travail de M. Daniele Zanotti a toujours été orienté par une valeur fondamentale — travailler dans et avec les communautés de tous les secteurs afin d’amener des changements positifs.

À titre de PDG de Centraide de la région de York, M. Zanotti a joué un rôle crucial dans la fusion de Centraide de Toronto et de la région de York en 2015. Sous sa direction, l’organisation a poursuivi son approche régionale et a englobé, en 2018, la région de Peel, formant ainsi Centraide du Grand Toronto, le plus grand organisme Centraide du pays et le plus important dispensateur de services sociaux, à l’extérieur du gouvernement.

Cette approche graduelle améliore les occasions pour les donneurs, les bénévoles et les partenaires de Peel, de Toronto et de la région de York en plus de renforcer la capacité d’augmenter les investissements locaux.

Zanotti est titulaire d’une maîtrise en travail social de l’Université de Toronto et fait partie de comités consultatifs et conseils de la région.

***

Mme Sara Wolfe
Directrice, Initiatives d’innovation autochtone, Grands Défis Canada

Mme Sara Wolfe (ielle) est une Anishnawbe-kwe et membre de la première nation Brunswick House. Elle a dédié toute sa carrière à l’édification de la Nation et à l’avancement des peuples et des communautés autochtones, tant urbaines que des régions éloignées, appuyant les intérêts autochtones aux niveaux local, national et international.

Mme Wolfe est sage-femme autorisée et infirmière, entrepreneuse, chercheuse communautaire et enthousiaste de l’innovation. Elle a fait partie de multiples conseils, comités et a agi souvent comme conseillère. Elle dirige présentement Initiatives d’innovation autochtone à Grands Défis Canada.

***

John Pateman
PDG, Bibliothèque publique de Thunder Bay

John Pateman a travaillé dans des bibliothèques publiques pendant 43 ans. Il y a joué différents rôles, d’aide-bibliothécaire à bibliothécaire en chef. Il était bibliothécaire en chef à trois systèmes de bibliothèques au Royaume-Uni, soit Hackney, un quartier typique et grandement diversifié de Londres; Merton, une banlieue multiculturelle de Londres; et Lincolnshire, un grand comté rural. Il est actuellement bibliothécaire en chef et président directeur général de la bibliothèque publique de Thunder Bay.

Pateman a fait partie du groupe de politiques gouvernementales du R.-U. du ministère de la culture, des médias et des sports qui a produit Libraries for All: Social Inclusion in Public Libraries – policy guidance for Local Authorities in England, octobre 1999. Il a aussi participé au groupe de recherche qui a produit Open to All? The Public Library and Social Exclusion (2000), qui a influencé le projet Travaillons ensemble (2004-2008) au Canada.

Pateman est membre du comité de rédaction du journal en ligne Open Shelf, de l’Ontario Library Association. Il signe la chronique régulière Open to All? qui explore les barrières à l’utilisation des bibliothèques et les façons de les réduire ou de les supprimer. Il est directeur de la Cuban Libraries Solidarity Campaign et a reçu le National Culture Award du gouvernement cubain pour son travail à l’appui des bibliothèques cubaines.

Boursier du Chartered Institute of Library and Information Professionals. M. Pateman est membre fondateur et membre du comité de rédaction collectif de l’Information for Social Change. Il est également membre du Centre for Freedom of Expression Public Library Working Group.

Ses publications comprennent Developing a Needs Based Library Service (2003), Public Libraries and Social Justice (2010), Developing Community-Led Public Libraries (2013), Managing Cultural Change in Public Libraries: Marx, Maslow and Management (2019) et Marxism and Public Libraries (2021).

Panel 4 : villes et institutions durables

Albert Wong
Juge de la citoyenneté

Albert Wong a été nommé juge de la citoyenneté par le gouvernement du Canada en juin 2014. Auparavant, il a été membre des Forces armées canadiennes pendant 39 années. Il y a occupé divers postes dans le domaine des affaires publiques au Canada. Il a aussi participé à une mission de maintien de la paix en Érythrée et en Éthiopie pour les Nations Unies, et a fait partie d’une équipe consultative stratégique en Afghanistan. Il a atteint le rang de lieutenant-commandant. Enfin, il a agi comme aide de camp principal du lieutenant-gouverneur de l’Ontario de mars 2013 à octobre 2020.

Le juge Wong a reçu le prix Chinese Canadian Legend en 2012, le Transformation Award for Public Service en 2015, le prix NAAAP 100 de l’Association nord-américaine des professionnels asiatiques en 2015 et le Lifetime Achievement Award for Multiculturalism de la Cambridge Food & Wine Society en 2020.

Wong est très actif comme bénévole communautaire et a mis à contribution ses qualités exceptionnelles de gestionnaire auprès de nombreuses organisations, dont à la présidence du Mississauga Board of Chinese Professionals and Businesses (CPB). À l’heure actuelle, il appuie divers autres conseils et organisations communautaires.

***

Mme Mary Rowe
Présidente et PDG, Institut urbain du Canada

Mme Row est l’une des principales militantes des villes et leader de la société civile qui a travaillé dans des villes du Canada et des États-Unis. Elle arrive à l’Institut urbain du Canada (IUC) avec plusieurs années d’expérience en tant que défenseure urbaine et leader communautaire, notamment en tant que vice-présidente exécutive de la Municipal Art Society of New York, l’une des plus anciennes organisations de défense des droits civiques d’Amérique axée sur l’environnement bâti. Une bourse de mi-carrière avec le fonds Blue Moon basé aux États-Unis l’a conduite à La Nouvelle-Orléans où elle a travaillé avec des organismes philanthropiques nationaux, des gouvernements et des communautés locales pour soutenir la reconstruction après l’ouragan Katrina. Auparavant, Mme Row était présidente de la plateforme canadienne Ideas That Matter, un programme de rassemblement et de publication basé sur le travail de la célèbre urbaniste Jane Jacobs.

Mme Row a souvent contribué à des programmes nationaux et internationaux de construction de villes, notamment ONU-Habitat et le Forum urbain mondial. Elle apporte un vaste réseau international de praticiens du gouvernement, de l’industrie, de l’activisme communautaire et des professions de la construction de villes pour renforcer IUC.

***

Son Honneur June Caul
Mairesse de Fort Frances

Mme June Caul est née et a grandi à Fort Frances. Enseignante à la retraite, elle est la première femme à occuper le poste de maire de la municipalité. Mme Caul a une fille et un fils qui habitent et travaillent à Fort Frances, ainsi que cinq petits-enfants.

Mme Caul s’est largement engagée comme bénévole dans la collectivité depuis plus de 30 ans. Elle est membre de la Substance Abuse Prevention Team, du Right Relations Committee, du Fort Frances Kiwanis Club, du Age-Friendly Community Committee et du Youth Centre Committee; elle est aussi présidente de son conseil paroissial et de Rainycrest Auxiliary et elle aide chaque année à l’organisation du dîner annuel de Noël.

Mme Caul a été membre du Assisted Living Action Group, SALT (Seniors and Law Enforcement Together) Committee et directrice du Fort Frances Bass Championship.

***

Mme Dawn Lavell Harvard, Ph. D.
Directrice, First Peoples House of Learning

Mme Dawn Lavell Harvard, Ph. D., est une fière membre de la Première Nation Wikwemikong et la première Autochtone boursière de la Fondation Trudeau. Depuis 2003, à titre de présidente de l’Ontario Native Women’s Association (ONFHarvadWA), Mme Harvard a travaillé pour l’avancement des droits des femmes autochtones. Elle est directrice de First Peoples House of Learning à l’Université Trent et mère à temps plein de trois filles.

Suivant l’exemple de sa mère, Jeannette Corbiere Lavell, une militante réputée des droits des femmes autochtones, Mme Harvard a travaillé pour l’émancipation des femmes autochtones et de leur famille. Elle a été élue présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada pour 2015-2016, après avoir été vice-présidente pour trois ans.

Mme Harvard était coéditrice de la version originale d’Aboriginal Mothering intitulée Until Our Hearts Are on the Ground: Aboriginal Mothering, Oppression, Resistance and Rebirth, ainsi que Forever Loved: Exposing the Hidden Crisis of Missing and Murdered Indigenous Women and Girls in Canada; et a corédigé Mothers of the Nations. Mme Harvard est titulaire d’un doctorat en éducation de l’Université de Western Ontario, avec un accent sur les réalisations scolaires des femmes autochtones dans la résistance transformationnelle.

Panel 5 : bâtir des entreprises et des économies durables

Image of individuals on the Business Panel

Annette Verschuren, OC
Présidente et PDG, NRStor

Mme Annette Verschuren est présidente et PDG de NRStor Inc., une compagnie de développement de stockage de l’énergie. Auparavant, elle était présidente de The Home Depot Canada and Asia, où elle a supervisé la croissance des opérations canadiennes passant de 19 à 179 magasins de 1996 à 2011. Elle a aussi dirigé l’entrée de The Home Depot en Chine.

Mme Verschuren a commencé sa carrière comme agente de développement pour la Cape Breton Development Corporation, une compagnie de mine de charbon à Sydney en Nouvelle-Écosse. Elle a travaillé pour la Corporation de développement des investissements du Canada à titre de vice-présidente directrice où elle a supervisé la privatisation de sociétés d’État, avant de se joindre à Imasco Ltd., l’une des plus importantes sociétés de holding du Canada en services financiers, services de détail et d’alimentation à titre de vice-présidente, développement de l’entreprise.

Juste avant de se joindre à The Home Depot, Mme Verschuren était présidente et copropriétaire de Michaels of Canada, une chaîne de magasins de produits d’art et d’artisanat, où elle a ouvert 17 magasins en 26 mois.

Mme Verschuren est membre des conseils d’administration de Liberty Mutual Insurance Group of Boston, d’Air Canada, de Saputo et de Canadian Natural Resources Limited. De plus, elle est membre des conseils d’administration de la CAMH Foundation, de la Fondation Rideau Hall et de MaRS Discovery District. En outre, Mme Verschuren siège du Conseil des sciences, de la technologie et de l’innovation du gouvernement du Canada. Enfin, elle coprésidente de l’initiative IntelliProspérité qui élabore un plan pour une économie plus forte et plus propre pour le Canada.

***

Yung Wu
PDG, MaRS Discovery District

Yung Wu est PDG de MaRS Discovery District, l’un des plus importants centres d’innovation du monde. Depuis 2008, les compagnies relevant de MaRS ont amassé plus de 8,2 G$ en capital et ont généré plus de 5,6 G$ en revenus; elles embauchent présentement plus de 20 400 personnes dans les domaines de la santé, des technologies propres, des technologies financières, etc.

À titre d’entrepreneur et d’investisseur en série, M. Wu a établi des compagnies novatrices dans les domaines de logiciels pour entreprise, de l’analyse mobile, et des données massives, des médias et du divertissement, des services technologiques et du développement de médicaments pharmaceutiques. Il est cofondateur de deux organismes à but non lucratif, la Coalition of Innovation Leaders Against Racism (CILAR) et DifferentIsCool (DiSC). M. Wu siège présentement aux conseils d’administration d’OMERS, du Toronto Region Board of Trade et d’Antibe Therapeutics Inc. (TSE:ATE). Il est membre de Green Shield Canada et a récemment été nommé au Groupe consultatif pour la carboneutralité du Canada.

Vu a été reconnu comme l’un des 40 Canadiens performants de moins de 40 ans et pour gérer l’une des 50 compagnies privées canadiennes les mieux gérées. M. Vu détient un baccalauréat ès sciences en informatique, en économie et en mathématiques de l’Université de Toronto. Il est un diplômé du Entrepreneurial Masters Program du Massachusetts Institute of Technology, de la Young Presidents Organization et de l’Institut des administrateurs de sociétés.

***

Mme Dawn Madahbee Leach
Directrice générale, Waubetek Business Development Corporation

Mme Dawn Madahbee Leach est une fière membre de la Première Nation Aundeck Omni Kaning sur l’île de Manitoulin où elle a été membre de son conseil communautaire. Depuis 1988, elle est directrice générale de la Waubetek Business Development Corporation, une institution financière autochtone qui fournit du financement et des services économiques aux entrepreneurs autochtones et aux communautés des Premières Nations dans le nord-est et le sud de l’Ontario. Sous sa direction, Waubetek a fièrement investi plus de 100 millions de dollars dans 3500 entreprises autochtones qui ont atteint un taux de réussite de 94 %.

Mme Leach a joué un rôle dans l’élaboration du tout premier rapport autochtone de l’OCDE Linking Indigenous Peoples to Regional Development. Elle a aussi dirigé la production du National Aboriginal Economic Benchmark Report (2012) et la suite National Aboriginal Economic Progress Reports 2015 and 2019.

Mme Leach est diplômée du Programme de développeurs économiques de l’Université de Waterloo. Elle a aussi étudié à l’Université York et à l’Université Laurentienne où elle a obtenu un baccalauréat en sciences politiques avec une mineure en droit. Mme Leach a siégé à divers conseils et comités, y compris le Conseil national de développement économique des Autochtones où elle était vice-présidente. Elle a reçu de nombreux prix nationaux et a été conférencière à des forums sur le développement économique autochtone en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Suède, à Paris, en Allemagne, aux États-Unis et aux Nations Unies.

Modérateurs

PANEL 2 : Mme Marilyn Field, MSM
Fondatrice de la Fondation DAREarts

Marilyn Field est une Canadienne reconnue sur la scène internationale parce qu’elle sait habiliter les jeunes par le biais de l’éducation artistique, et en particulier ceux qui ont rencontré des embûches dans la vie, Mme Field ayant perdu sa mère à l’âge de deux ans.

Mme Field est visionnaire, dirigeante et bénévole dans le domaine de l’éducation artistique, ayant permis à plus de 220 000 enfants de libérer leur potentiel en leadership. Au niveau international, elle a dirigé une chorale d’enfants provenant de 24 pays lors du 100e anniversaire de l’attribution du prix Nobel de la paix auquel a également participé Paul McCartney.

Depuis qu’elle a quitté DAREarts, l’organisme caritatif qu’elle a fondé en 1994, Mme Field donne des conseils au niveau national et international sur l’enseignement des arts par le biais de son nouveau groupe LEAD (Listen, Empathise, Act, Drive).

Sa vision veut que lorsque les enfants créent, ils acquièrent la confiance et le courage nécessaires pour adopter une « perspective 2020 » et entraîner le changement. Il est particulièrement important pour elle que les jeunes marginalisés et mal desservis trouvent leur voix. Les résultats de ses efforts comprennent une meilleure fréquentation scolaire, une diminution de la toxicomanie et une jeunesse pleine d’espoir.

Mme Field a fait du bénévolat auprès de nombreux organismes artistiques, culturels et de la santé, notamment aux conseils d’administration de l’Opera Atelier, de Toronto Senior Strings, de l’Ontario Speech Foundation, du Théâtre Orangeville, de l’Esprit Orchestra (en tant que présidente) et de la Compagnie d’opéra canadienne.

Mme Field a reçu une des plus hautes distinctions au Canada, la Médaille du service méritoire (MSM), ainsi que la Médaille d’or et la Médaille du jubilé de diamant de la Reine et le prix Women of Courage. Elle a été intronisée en 2013 au Temple de la renommée de Caledon, le long du Sentier transcanadien à Caledon East.

En 2017, elle a établi avec son mari, JC Pennie, la Windrush Estate Winery à Hockley Valley, en Ontario. Tous leurs vins portent le sceau VQA et sont primés à l’échelle internationale. Chaque bouteille contient le fruit de la terre, la ténacité des entrepreneurs et la passion d’une modeste visionnaire qui a triomphé face à l’adversité. Une partie des bénéfices de Windrush est utilisée pour encourager les enfants à devenir des LEADers dans le monde meilleur de demain.

***

PANEL 3 : Mme Dominique Souris
Cofondatrice et directrice générale du Youth Climate Lab

Infatigable militante climatique et défenseure de la jeunesse, Dominique Souris a récemment obtenu son diplôme de la Balsillie School of International Affairs (BSIA). Ses recherches et travaux sont motivés par sa passion pour l’action climatique innovante.

En tant que cofondatrice et directrice générale du Youth Climate Lab, Mme Souris travaille avec une équipe internationale de jeunes et de partenaires pour concevoir, piloter et élargir des initiatives qui incitent les jeunes à concevoir de nouvelles approches en matière de politiques climatiques et d’entrepreneuriat. Lorsqu’elle était étudiante à la BSIA et boursière d’études supérieures au Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale (CIGI), elle s’est intéressée à l’innovation dans la gouvernance du financement climatique mondial et aux mécanismes financiers innovants pour le partage des responsabilités des réfugiés.

Elle est également membre du groupe Global Shaper du Forum économique mondial et membre du conseil d’administration de la Foundation for Environmental Stewardship. Elle siège également au conseil de direction du Réseau des solutions de développement durable du Canada. Cette année, elle a été nommée parmi les 25 principaux environnementalistes de moins de 25 ans au Canada et les 100 premiers leaders visionnaires, et a reçu le prix Young Alumni Award de l’Université de Waterloo, au Canada.

Dominique Souris est une grande voyageuse, s’étant rendue et ayant travaillé dans plus de 36 pays.

***

PANEL 4 : M. David Miller
Directeur, Amérique du Nord, groupe de leadership climatique C40 Cities

David Miller est une voix de premier plan dans la recherche et la promotion de solutions aux changements climatiques. Il a notamment été maire de la plus grande ville du Canada, président de l’influent groupe de leadership climatique C40 Cities et président et chef de la direction du Fonds mondial pour la nature Canada.

Il est avocat, détenant un diplôme de Harvard en économie et un doctorat honorifique en études environnementales de l’Université de Waterloo. Il a également étudié à la Tandon School of Engineering de l’Université de New York.

Alors qu’il était maire de Toronto (2003 à 2010), la Ville a brillé à l’échelle internationale pour son leadership environnemental, sa force économique et son intégration sociale. M. Miller est un important défenseur d’économies urbaines durables, et un fervent militant pour la prochaine génération d’emplois axés sur la durabilité.

Avant d’intégrer C40, M. Miller a été président et chef de la direction du Fonds mondial pour la nature Canada (WWF-Canada), un organisme de conservation de premier plan au pays. Le fonds WWF crée des solutions aux défis de conservation les plus graves auxquels notre planète est confrontée, aidant ainsi les gens et la nature à prospérer.

Lorsqu’il était avocat en affaires internationales et durabilité au cabinet Aird & Berlis s.r.l., David Miller offrait aux entreprises et organismes internationaux ses conseils sur des questions relatives à la création d’économies urbaines durables.

***

PANEL 5 : Mme Tima Bansal
Professeure, Ivey Business School

Tima Bansal est professeure de stratégies à l’Ivey Business School. Elle est également directrice du Centre for Building Sustainable Value de l’école Ivey et directrice générale (et fondatrice) du Réseau entreprise et développement durable, un réseau en pleine expansion d’environ 8 000 chercheurs et gestionnaires du monde entier qui s’engagent à faire progresser les entreprises durables.

Mme Bansal enseigne aux étudiants en commerce de tous les niveaux, y compris ceux de premier cycle, aux candidats au MBA et au doctorat ainsi qu’à des cadres. Elle a également animé des séminaires pour dirigeants sur la gestion de la diversité, la valorisation de la durabilité commerciale, l’engagement des parties prenantes et le consumérisme socialement responsable. Elle a en outre travaillé pour des organisations de premier plan comme Les aliments Maple Leaf, Suncor, Canadian Natural Resources ltée, le Conseil national de recherches et 3M. Elle a également lancé l’Innovation Learning Lab à Ivey, dans lequel d’importantes entreprises cherchent à renouveler la démarche d’innovation.

Depuis 1999, Mme Bansal a recueilli plus de 10 millions de dollars en subventions gouvernementales, et 2 millions de dollars en financement commercial pour la recherche sur la durabilité. Par ailleurs, elle a reçu d’importantes distinctions pour ses travaux sur la durabilité commerciale : tout récemment, elle a intégré la Société royale du Canada, une des plus hautes distinctions pour les universitaires et artistes. Elle a également reçu le prix Organizations and Natural Environment Distinguished Scholar Award de l’Academy of Management; elle a été titulaire d’une chaire de recherche du Canada visant à soutenir les efforts pour rendre les entreprises à la fois rentables et durables (2012); et elle a reçu le titre « Faculty Pioneer for Academic Leadership » de l’Aspen Institute, un forum mondial pour les affaires et la société dont le siège est à Washington (2008).

 

Artistes

Randell Adjei
Poète officiel de l’Ontario

Randell Adjei est un entrepreneur, un conférencier et un artiste du spoken word qui utilise ses talents pour renforcer son message d’« auto-alchimie ». Il a récemment été nommé le premier poète officiel de l’Ontario.

Adjei est le fondateur d’une des plus importantes initiatives menées par des jeunes de Toronto appelée RISE Edutainment. En 2018, RISE a reçu le prix Mayor’s Youth Arts de la Toronto Arts Foundation.

Randell Adjei est l’auteur de I am not my Struggles, une puissante anthologie publiée en 2018. Il a également été nommé Torontois de l’année par l’émission Metro Morning de la CBC, en 2015, et « Héros local » par NOW Magazine, en mai 2017. En 2020, le poète a fait la première partie de la conférence de Barack Obama à l’Economic Club of Canada.

***

Thompson Egbo-Egbo
Pianiste

Originaire de Toronto, en Ontario, Thompson Egbo-Egbo est un pianiste talentueux qui sait composer des pièces mémorables et harmoniquement complexes qui prennent appui sur un groove profond et durable.

Egbo-Egbo a su canaliser son esprit libre et exubérant dans la création grâce à des cours de piano qu’il a suivis dans une école de musique en milieu défavorisé. Après avoir terminé ses études secondaires, M. Egbo-Egbo a obtenu un diplôme en musique au Humber College puis a étudié la production et la conception électroniques au Berklee College of Music, à Boston.

Après l’université, il a été pianiste dans des clubs et salons-bars de Toronto. Devenant de plus en plus populaire, ses engagements d’un ou deux soirs sont devenus des résidences à long terme dans des lieux comme le Shangri-La Hotel et le Jacob’s Steakhouse.

En 2014, il a lancé Short Stories, une collection de compositions originales pour piano inspirées par ses performances en tant qu’« artiste en résidence ».

Quatre ans plus tard, M. Egbo-Egbo a fait paraître A New Standard sur l’étiquette eOne qui cherchait à redéfinir le concept du standard de jazz et qui a également eu recours à des pièces originales de Radiohead, de Bob Dylan et de Laura Mvula. L’album a été enregistré en trio, avec Randall Hall à la basse et Jeff Halischuk à la batterie, marquant ainsi une rupture avec la formule solo qui avait fait connaître le pianiste.

La sortie de l’album a donné lieu à une année de tournée très occupée, avec des concerts à guichets fermés au Rex Hotel et au Poetry Jazz Cafe, à Toronto, et au Artword Artbar, à Hamilton. À la fin de l’année, l’album prenait place dans le palmarès « Top 20 » de 2018 du directeur musical de JazzFM – au 6e rang –, aux côtés des disques de Kamasi Washington et de John Scofield.

Dans The Offering, Thompson Egbo-Egbo a également misé sur le format trio.

Conférenciers

Chef R. Stacey Laforme
Première Nation des Mississaugas of the Credit

Stacey Laforme est le chef élu de la Première Nation des Mississaugas of the Credit (PNMC). Étant né et ayant grandi dans la PNMC, le chef Laforme est au service de sa collectivité depuis plus de vingt ans, ayant été élu pour la première fois au conseil en 1999.

Le chef Laforme a fait partie de plusieurs comités et conseils tout au long de ses sept mandats en tant que conseiller, y compris au secrétariat des Jeux panaméricains de la PNMC en tant que président.

Le chef Laforme s’est engagé à accroître l’interaction et la communication entre le conseil élu et les membres à l’intérieur et à l’extérieur de la réserve. Il est très actif sur les terres et territoires visés par traité de la PNMC qui s’étend sur 3,9 millions d’acres dans le sud de l’Ontario, et ce, non seulement en tant que chef, mais aussi en tant que conteur, poète et auteur.

Le chef Laforme a récemment reçu le titre honorifique de Senior Fellow du Collège Massey, comme le duc d’Édimbourg et le chancelier d’Oxford avant lui, devenant ainsi la troisième personne à recevoir la plus haute distinction décernée par l’établissement.

En 2018, le centre de santé autochtone De dwa da dehs nye lui a remis le prix Walter Cooke Wisdom Keeper en reconnaissance de sa capacité d’être au service de la collectivité de façon importante et continue, en faisant montre d’intégrité, de générosité d’esprit, d’humilité, de courage, de collaboration, de « bon esprit » et des modes de connaissance et des façons d’être traditionnels.

***

Mme Maayan Ziv
PDG et fondatrice d’AccessNow

Maayan Ziv est une militante, photographe et entrepreneure qui vit et travaille à Toronto, au Canada. Depuis son jeune âge, elle met au défi les normes et travaille dans sa collectivité à sensibiliser aux obstacles qui nuisent aux personnes handicapées et à améliorer l’accessibilité.

Vivant avec la dystrophie musculaire, Mme Ziv est une défenseure passionnée et infatigable pour un monde plus accessible. En 2015, elle a fondé AccessNow, une appli mobile alimentée par le public qui cartographie le degré d’accessibilité de milliers d’endroits dans le monde. Depuis, elle est régulièrement commentatrice dans les médias sur des sujets comme le handicap et l’inclusion. En 2016, elle a reçu le prix Access de la Ville de Toronto et le prix David C. Onley pour le leadership en matière d’accessibilité de l’Ontario en reconnaissance de ses solutions innovantes et de son engagement à améliorer la vie des personnes de toutes les capacités.

En tant que photographe, elle a travaillé avec des célébrités, des mannequins de mode et d’autres personnes influentes. Mme Ziv se concentre sur les portraits émotifs en noir et blanc, la mode éditoriale et les scènes de rue crues, et est reconnue en tant que talent canadien d’influence. La lauréate de la Médaille du jubilé de diamant de la Reine a présenté ses travaux à la télévision, dans des galeries et dans des magazines. Le fait d’être assise sur un fauteuil roulant lui donne une perspective unique, ce qui transparaît dans son travail, et en tant qu’artiste pigiste, son objectif est de sensibiliser les gens aux handicaps et aux arts, ce qu’elle est fière d’accomplir tous les jours.

Mme Ziv siège aux conseils d’administration du Toronto Arts Council et du Centre for Independent Living, à Toronto. Elle a obtenu son baccalauréat en arts de la radio et de la télévision et sa maîtrise en médias numériques à l’Université Ryerson.

***

L’honorable Robert Rae
Ambassadeur et représentant permanent désigné du Canada auprès des Nations Unies à New York

Avant sa nomination par le gouvernement du Canada, Robert Rae a été envoyé spécial du Canada pour les enjeux humanitaires et relatifs aux réfugiés, continuant l’important travail qu’il avait commencé en 2017 en tant qu’envoyé spécial du Canada auprès du Myanmar. Ce rôle lui a aussi permis d’aborder d’autres questions urgentes concernant l’aide humanitaire et les réfugiés dans le monde entier.

Ancien premier ministre de l’Ontario et ancien chef par intérim du Parti libéral du Canada, M. Rae a été élu 11 fois à des élections fédérales ou provinciales, de 1978 à 2013. Il a quitté son poste de député en 2013 pour reprendre la pratique du droit, en particulier pour travailler avec les collectivités autochtones et poursuivre son travail dans les domaines de l’éducation, de la gouvernance et des droits de la personne. Sa passion pour la justice sociale remonte à ses débuts en politique étudiante et en service communautaire.

Avant sa nomination à titre de représentant permanent, M. Rae travaillait comme avocat principal au sein du cabinet d’avocats Olthuis Kleer Townshend s.r.l. En plus d’avoir pratiqué le droit, il a enseigné à l’Université de Toronto, à la School of Public Policy and Governance et à la faculté de droit, au Collège Massey et à l’Université de Victoria. Il a également été membre du Forum des fédérations du Collège Massey ainsi que du Centre Raoul Wallenberg pour les droits de la personne. M. Rae a en outre agi à titre de médiateur et d’arbitre au groupe ADR Chambers. Ancien associé chez Goodmans s.r.l., il a dirigé la restructuration de la Croix-Rouge canadienne et de l’Orchestre symphonique de Toronto, et a présidé le conseil d’administration du Royal Conservatory of Music. M. Rae est l’auteur de cinq livres et de plusieurs rapports gouvernementaux.

Rae est conseiller privé, compagnon de l’Ordre du Canada et membre de l’Ordre de l’Ontario; il a reçu de nombreux prix et diplômes honorifiques d’institutions au Canada et dans le monde entier. Il a obtenu un baccalauréat ès arts avec spécialisation en histoire moderne de l’Université de Toronto, une maîtrise en philosophie en tant que boursier Rhodes de l’Université d’Oxford et un diplôme en droit de l’Université de Toronto.

En plus de la musique, de la lecture et de l’écriture, il est un amateur de tennis, de golf et de pêche. Il est marié à Arlene Perly Rae. Le couple a trois filles et cinq petits-enfants.