MENU

À la mémoire du duc d’Édimbourg

FILEPIC40-301211
Son Altesse Royale le prince Philip, duc d’Édimbourg
10 juin 1910 – 9 avril 20​21

Déclaration de la lieutenante-gouverneure​​

C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le décès de Son Altesse Royale le prince Philip, duc d’Édimbourg, dans sa 99e année.

À titre de prince consort, Son Altesse Royale était un atout précieux pour Sa Majesté la Reine, qui le considérait comme « sa force et son guide constants ». Le duc accompagnait la Reine à des cérémonies, à des dîners d’État, et à des visites à l’étranger, dont plus de 20 tournées royales au Canada; en 1957, il fut nommé membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada.

Son Altesse Royale a également visité le Canada seul à de nombreuses reprises, soit pour des visites privées ou personnelles, soit pour des affaires liées à ses nombreux intérêts dans notre pays, y compris le parrainage de plus de 40 organisations.

Lors de sa dernière visite au Canada, en avril 2013, le duc a présenté un nouveau drapeau régimentaire au troisième bataillon du Royal Canadian Regiment, dont il est colonel en chef depuis 1953. Au cours de cette visite, Son Altesse Royale s’est vu conférer le titre de compagnon extraordinaire de l’Ordre du Canada, en reconnaissance de son profond attachement à l’égard du Canada et de sa contribution exceptionnelle aux institutions et aux événements qui ont contribué à façonner notre nation.

Né dans la tourmente qui régnait en Europe entre les deux guerres mondiales, ce héros de guerre qui s’était illustré dans l’action en tant qu’officier de la Marine royale et qui était également un sportif accompli était une personnalité remarquable.

Il fut président ou parrain de quelque 800 organisations, ce qui témoigne d’une myriade d’intérêts : science, technologie, industrie, sport, dialogue interconfessionnel, développement personnel chez les jeunes, environnement. Ardent amateur de plein air et défenseur de l’environnement, il cofonda en 1961 Fonds mondial pour la nature, dont il devînt plus tard le président. Avide cavalier sa vie durant, le prince était un excellent joueur de polo et il participait aussi à des courses de voitures hippomobiles.

Le décès de Son Altesse Royale sera pleuré dans tout le Commonwealth et dans le monde entier, surtout par ceux dont la vie a été profondément touchée grâce à un programme de récompenses qu’il a créé en 1956 pour favoriser le développement personnel chez les jeunes. Depuis la création du programme, plus de sept millions de jeunes ont bénéficié des Prix du Duc d’Édimbourg dans 130 pays. Ici au Canada, où le prix a été lancé en 1963 et a servi à motiver près de 40 000 participants, le programme offre des initiatives à l’intention des jeunes à risque, des jeunes contrevenants, des jeunes qui ont un handicap, des jeunes des régions du Nord et des jeunes Autochtones.

Le duc d’Édimbourg a été un époux, un père et un grand-père adorés. Il sera sincèrement regretté.