MENU

Centraide

Delta

Partout en Ontario, Centraide est un élément essentiel de nos collectivités, ce qui reflète le rôle important que joue la société civile en parallèle et en partenariat avec le gouvernement et le secteur privé en ce qui concerne les besoins de certains des membres de notre société que l’on souhaite cohésive.

Un appel à l’action
En 2015, la vie de Farhia Warsame a changé à jamais lorsqu’elle a appris qu’un de ses fils avait été tué par balle à Dixon, le quartier du nord-ouest de Toronto qu’elle habite. Deux ans après la tragédie, Mme Warsame a lancé un appel à l’action à la collectivité de Dixon pour mettre fin à la violence armée. « La plupart des parents somaliens ont quitté la Somalie pour une vie meilleure, et non pour exposer leur famille à plus de violence », a-t-elle déclaré. Mme Warsame est la directrice générale du Réseau de soutien aux femmes et aux enfants somaliens (Somali Women and Children’s Support Network, ou SWCSN), un organisme à but non lucratif qui soutient les femmes et les enfants immigrants. Fondé en 1992 et financé par Centraide du Grand Toronto, le réseau SWCSN encourage les femmes de la collectivité à se rallier, à partager leurs compétences et à s’entraider en ce qui concerne la garde des enfants, en leur offrant un large éventail de programmes et de services. Le réseau soutient les réfugiées, les femmes nouvellement arrivées au pays et celles à faible revenu ainsi que leurs enfants en leur donnant de la formation professionnelle et en les aidant à consolider leur leadership et leurs habiletés linguistiques. Les femmes qui font appel au réseau SWCSN sont confrontées à d’énormes obstacles sociaux et culturels. Leurs difficultés liées à l’isolement, à l’accès au logement, à l’éducation et à l’emploi sont atténuées grâce à ce réseau social qui favorise un sens de la communauté et de la résilience.  

The Lieutenant Governor stands against a wall facing the photographer along with leadership of the Somali Women and Children's Support Network

Renforcer le potentiel
Un des principaux défis qui nuisent à l’offre de programmes cohérents dans la région de Dixon est l’accès à l’espace. Le Delta Family Resource Centre, un autre organisme financé par Centraide (United Way en anglais), a dû faire preuve de créativité dans la manière dont il soutient les familles et les personnes âgées, qu’il s’agisse de counseling, d’ateliers de rédaction de CV, de banques alimentaires, de séances d’activité physique pour aînés, de réparation de vêtements, etc. Depuis 37 ans maintenant, le centre Delta est reconnu pour son rayonnement qui rehausse le potentiel chez les familles et les enfants. Ces deux OSBL sont des exemples parfaits des formidables organismes qui aident Centraide à cerner les besoins et à mobiliser ses ressources pour avoir le plus d’impact possible.

Des milliers de bénévoles
Dans la région de Durham, Centraide finance plus d’une vingtaine d’organismes qui sont soutenus par plus d’un millier de bénévoles. Depuis 1962, la Société John Howard, à Durham, s’efforce de réduire l’impact de la criminalité et d’en éliminer les causes en proposant d’efficaces programmes de prévention et d’intervention. Elle offre aux personnes à risque des services de counseling, d’alphabétisation, d’aide au logement, de réduction des méfaits et de soutien à l’emploi. De concert avec d’autres organismes de la région, la Société bénéficie du solide parrainage communautaire de Centraide. Le club des Generals d’Oshawa, une équipe de hockey bien-aimée dans la région, a organisé des activités de collecte de fonds pour attirer l’attention sur l’importance de lutter contre la pauvreté et son incidence dans la collectivité. Depuis plus d’un siècle, Centraide améliore les conditions de vie en Ontario et dans tout le pays.

The Lieutenant Governor stands in her scarf and coat in a hallway at the John Howard Society in Oshawa speaking with a staff member who has her back to the camera

Des collectivités plus fortes
Le bureau Centraide de Kingston, Frontenac, Lennox et Addington finance des organismes comme One Roof, un carrefour de services pour les jeunes qui regroupe 15 organismes qui travaillent ensemble pour fournir du soutien individuel, des programmes de groupe et des ateliers. Tous offrent aux jeunes dans le besoin un accès aux soins de santé, au logement, à l’éducation et à l’emploi et à de la formation axée sur les compétences de vie. S’alignant sur le système intégré de soins et la stratégie de réduction de l’itinérance de Centraide, One Roof offre des espaces sécuritaires aux jeunes vulnérables. Ainsi, partout dans la province, le réseau des 28 bureaux locaux de Centraide travaille à l’atteinte d’objectifs communs : créer des occasions pour une vie meilleure pour tous, et construire des collectivités fortes et saines.

The Lieutenant Governor stands a podium giving remarks to a large grouping of Ontario Public Servants who are facing her. A large Christmas tree is to her right.

Réflexion
Chaque année en décembre, des centaines de fonctionnaires de l’Ontario se joignent à moi dans les appartements de la lieutenante-gouverneure pour célébrer l’année de bénévolat et de collecte de fonds qui se termine pour Centraide. L’ambiance y est festive et joyeuse, mais pourtant, chaque année, je suis toujours dépassée par l’ampleur des besoins et des inégalités qui subsistent ici, en Ontario. Pour bâtir une province résiliente et inclusive, il nous faut des personnes qui sont prêtes à aider, mais aussi des organismes comme Centraide qui disposent de l’infrastructure nécessaire pour avoir une réelle incidence dans chacune de nos collectivités. Au cours de mes voyages d’est en ouest et du nord au sud, j’ai entendu parler de la façon dont Centraide aide à sortir les gens de la pauvreté, à fournir des services d’éducation et de santé, et à créer un sentiment de cohésion sociale. Qu’il s’agisse du carrefour de services pour les jeunes à Kingston, de l’approche cohésive et réfléchie de la Société John Howard à Durham, ou des puissantes et résilientes femmes du réseau SWCSN à Toronto, j’ai constaté comment un tel soutien contribue à créer un avenir durable pour beaucoup de gens dans notre province.

Dans le rapport de 2019 de Centraide du Grand Toronto intitulé Rebalancing the Opportunity Equation, les titres des chapitres sont accablants : « Les jeunes adultes sont plus démunis que jamais », « Les immigrants ne rattrapent plus leur retard », « Le fossé racial s’est creusé au fil du temps », ou « L’inégalité des revenus sape les liens qui unissent les sociétés ».

Pourtant, il y a toujours de l’espoir, surtout lorsque nous prenons soin de diffuser les histoires de réussite. Parce qu’en Ontario, nous avons tant à apprendre et à contribuer. Ensemble, nous pouvons jeter les bases solides d’une société plus durable et plus résiliente chez nous, dans toute la province. Nous avons tous un rôle à jouer.

Récits de durabilité